Imaginer, connaître, exploiter, de l'Antiquité à 1600
31 mai-3 juin 2017 Cerisy-la-Salle (France)
Jeudi 1
Entre fantaisie et réalité : les créatures marines dans la littérature

› 10:30 - 11:00 (30min)
Les pêches miraculeuses de Godric de Finchale : dauphins et saumons à volonté dans une vie de saint du XIIe siècle
Cécile Rochelois  1@  
1 : Université de Pau et des Pays de l'Adour  (UPPA)  -  Site web
Université de Pau et des Pays de l'Adour [UPPA] : EA3003, Centre de Recherche en Poétique, Histoire Littéraire et Linguistique
Avenue de l'Université - BP 576 - 64012 Pau Cedex -  France

La vie de l'ermite Godric de Finchale, rédigée en latin par le moine anglais Reginald de Durham d'après le témoignage du saint ermite, peu après la mort de ce dernier en 1170, est un récit hagiographique exceptionnellement riche en pêches miraculeuses, qui livre de nombreuses informations sur la faune aquatique présente au XIIe siècle dans l'estuaire de la Welland, dans le Lincolnshire.

Les animaux aquatiques jouent un rôle de premier plan dans plusieurs épisodes : on retiendra en particulier l'histoire de trois dauphins échoués, ainsi que les nombreux et savoureux saumons, qui se précipitent dans les filets du saint dès que le besoin s'en fait sentir. Cette oeuvre donne des indications d'une précision rare sur la manière dont ces animaux sont pris et mangés, en évoquant notamment une activité de ramassage à marée basse, ou encore, en rapprochant la chair grasse du saumon cuit de la viande de porc. Le biographe est un contemporain du saint, avec lequel il a eu plusieurs fois l'occasion de s'entretenir, et vit lui-même dans une région peu éloignée de la Welland. Il connaît bien le contexte géographique et social des miracles racontés et accorde un soin particulier à la reconstitution de l'événement, sans perdre de vue la morale chrétienne de l'histoire. En effet, Reginald de Durham prend aussi soin de souligner la compassion du saint à l'égard des mammifères échoués et sa générosité à l'égard des hôtes auxquels il offre ses succulents poissons.

Nous nous intéresserons au sens donné à ces épisodes, en étudiant la manière dont ces créatures aquatiques septentrionales, qui contribuent à une évocation réaliste de l'écosystème, sont aussi chargées d'une valeur symbolique conforme au projet d'édification de l'hagiographie, tout en conservant des particularités qui les éloignent singulièrement du modèle idéal de l'ichtus divin.

Référence bibliographiquee

Reginald de Durham, Libellus de vita et miraculis sancti Godrici heremitae de Finchale, Joseph Stevenson
(éd.), The Publications of the Surtees Society, XX, London, J. B. Nichols and son, 1847.

 

 


Personnes connectées : 1 Flux RSS